Actualités et chroniques

Réunion à Bruxelles des correspondants Europe de la CPU

Étiquettes
Body

VISUEL 1

L’Europe était cette année à l’honneur du colloque organisé à Dijon par la Conférence des Présidents d’Université (CPU), en présence de Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Les 15 et 16 mars, 280 participants incluant Françoise Grolleau, Vice-Présidente « Europe et International » de l’Université Bretagne Loire ont exploré la thématique de « l’Europe des Universités ».

La semaine suivante, la CPU a réuni à Bruxelles ses « Correspondants Europe » (incluant les représentants des universités françaises chargés d’accompagner les acteurs de la Formation, de la Recherche et de l’Innovation) pour un échange d’informations et d’expériences de nature opérationnelle. CAP Europe et la Plate-forme bretonne 2PE y étaient bien représentés.

La période actuelle est centrée à Bruxelles sur la préparation par la Commission européenne de propositions pour les programmes qui prendront le relais de « Horizon 2020 » et de « Erasmus + » au-delà de 2020. Les correspondants Europe de la CPU ont pu bénéficier, dans ce contexte, d’informations clé partagées par des fonctionnaires de la Commission. Les représentants de la CPU ont également détaillé les propositions actuelles du monde universitaire français, à la fois en faveur du projet d’Universités européennes et d’une dimension territoriale dans le futur programme-cadre de recherche et d’innovation.

Les correspondants Europe ont ainsi échangé sur des sujets concrets et d’actualité comprenant notamment : l’articulation des financements sur la chaîne formation-recherche-innovation pour la prochaine période de programmation (2021-2027), la prise en compte des défis sociétaux ou globaux, les instruments de financement plus spécifiques que le Conseil Européen de l’Innovation (ou EIC) mettra à disposition, ou encore les propositions de simplification administrative pour le financement de la recherche.

Les discussions avec les représentants de la Commission européenne permettent d’envisager un futur programme-cadre davantage tourné vers l’innovation, tel qu’initié dans Horizon 2020 et ainsi créer toujours plus de lien entre une recherche fondamentale reconnue excellente et une innovation qui peine à transformer ces résultats en avantages compétitifs pour l’économie européenne.