Actualités et chroniques

4 questions à Virginie Dupont, vice-présidente Cohesion

Body

VISUEL 1


VISUEL 1Mission transversale, l’animation de la communauté vise à favoriser la rencontre des personnels des établissements de l’Université Bretagne Loire. Décryptage de son action avec Virginie Dupont, vice-présidente Cohésion.

Propos recueillis en juillet 2017


Quel est le bilan de l’année ?

Virginie Dupont : L’activité ne s’est pas mesurée en termes chiffrés. L’objectif était d’initier et d’animer des rencontres entre des personnes sur différents champs métiers des établissements. L’idée est qu’elles partagent leurs expériences et pratiques, sur leurs problématiques métier et décident ensemble de sujets communs sur lesquels travailler.
Nous cherchons à faire du lien entre l’ensemble des membres des différents établissements. Dans ce cadre, plus de 10 réseaux métiers ont été constitués et ont désormais des réunions régulières.

Les objectifs sont-ils atteints ?

VD : Il y a encore un certain nombre de champs métiers à investir, mais les résultats sont encourageants. C’est une question de temps. Certains de ces réseaux existaient avant notre action. La demande était alors de pouvoir les intégrer et participer à leur animation ou encore d’élargir aux membres de l’Université Bretagne Loire leur périmètre. D’autres ne se sont pas mis en place car les collègues n’ont n’en pas encore fait le vœu ou relèvent d’une priorité moins fondamentale dans un premier temps pour les établissements.

Pourquoi cela est-il important ?

VD : C’est important pour montrer que les différents métiers travaillent bien pour un même ensemble, qui est l’Université Bretagne Loire. Cela montre l’intérêt qu’ils peuvent avoir à travailler conjointement et à sortir d’un certain isolement ressenti par quelques champs métiers. Souvent, ils trouvent alors très enrichissant professionnellement de parler des problématiques qu’ils rencontrent par l’échange d’idées et d’expériences, de partager leur expertise et trouver ensemble des solutions. C’est aussi intéressant pour eux de voir qu’ils font partie d’une communauté plus grande, au-delà de leur établissement.

Comment se dessinent les prochains mois ?

VD : Pour tout ce qui concerne l’organisation des visites auprès des établissements, je pense qu’initialement je ne me suis pas adressée aux bons interlocuteurs. Le réseau des Directeurs Généraux des Services, réuni tous les mois à l’Université Bretagne Loire, est le meilleur niveau pour la diffusion d’informations et la mise en œuvre d’actions. L’objectif de ces visites dans les établissements est d’aller à la rencontre des personnels et des équipes politiques.
Nous souhaitons poursuivre de grands chantiers ensemble tels que l’accompagnement des personnels en situation de handicap, la charte et le code européen pour le recrutement des chercheurs… Nous voulons également mettre en place des formations communes entre les personnels des différents établissements, ainsi qu’une bourse à l’emploi par l’intermédiaire d’une plateforme partagée.
Enfin je souhaite, organiser un évènement pour les personnels, rassemblant la communauté.