Actualités et chroniques

Les 4 axes d'intervention de la Mission Innovation, Développement Economique (IDE)

Body

VISUEL 1

Faire le lien avec le tissu socio-économique du territoire, c’est l’un des objectifs que s’est fixé l’Université Bretagne Loire. Elle cherche ainsi à faire profiter aux acteurs des apports des laboratoires de recherche.

Une plateforme de promotion des expertises : Plug in labs Ouest

D’un côté, des laboratoires de recherche qui développent des innovations, de l’autre des entreprises, des associations, des collectivités qui en ont besoin pour améliorer, développer leurs produits. Faire le lien entre ces 2 sphères, c’est la mission de Plug in labs Ouest.

Pour cela, la Mission Innovation, Développement Economique (IDE) de l’Université Bretagne Loire utilise une plateforme web, dans laquelle elle compile des compétences présentes dans les laboratoires, en s’efforçant d’utiliser un dictionnaire commun. Les entreprises peuvent ensuite les contacter pour trouver une réponse à leurs besoins. Cette logique de transfert de compétences est actuellement déployée en Bretagne et le sera pour les Pays de la Loire à partir d’octobre 2017. Une page nationale est aussi en cours de création pour étendre l’outil à plus de territoires.

Actionnaire majoritaire de la SATT Ouest Valorisation

Au-delà de cette plateforme, l’ambition de l’Université Bretagne Loire est d’opérer une valorisation du travail des laboratoires sur tout le territoire. Elle accompagne ainsi différentes formes de collaborations entreprises / recherche publique. Il peut s’agir de la mise en place d’un contrat de recherche ou d’un contrat de prestation de service. Un cran plus loin, on retrouve le transfert pur de technologie ou la mise à disposition de matériel scientifique d’un labo. D’autres dispositifs concernent des projets subventionnés par les collectivités. Avec 50 % du capital de la SATT Ouest Valorisation, l’Université Bretagne Loire en est l’actionnaire principal pour le compte de ses membres, et définit ainsi sa stratégie, qui repose sur le transfert de compétences.

45 entreprises créées par des étudiants dans l’année

Dans le même temps, la mission IDE promeut l’entrepreneuriat. Elle dispose d'un PEPITE (pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat) labellisé par le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Il permette de sensibiliser, de former et d’accompagner les créateurs d’entreprise. Ils délivrent surtout le statut national d’étudiant-entrepreneur et coordonnent le diplôme d’étudiant-entrepreneur. Ce sont ainsi 218 jeunes qui ont bénéficié du dispositif en 2016/2017, pour 1 471 personnes sensibilisées ou formées.

Un think tank avec les CESER de chaque région

Dernier témoin des relations entre l’Université Bretagne Loire et les acteurs socio-économiques : son Club de partenaires. De façon singulière, il a été constitué en lien avec les conseils économiques, sociaux et environnementaux des régions Pays de la Loire et Bretagne. 7 membres de chaque région y sont ainsi présents, accompagnés du comité d’orientation stratégique de la mission IDE de l’Université Bretagne Loire. Il s’agit avant tout d’un lieu d’échange et d’expression des attentes des acteurs socio-économiques, vis-à-vis de l’enseignement supérieur et de la recherche, et inversement. Lancé début 2017, ce “Think tank” travaille par exemple sur la mise en place d’un dispositif incitatif pour des séjours croisés académique – entreprise. De quoi créer encore plus de lien entre monde universitaire et monde économique.

Les 4 axes d’intervention de la mission IDE

  • Créer une relation pérenne avec les acteurs du monde socio-économique

  • Renforcer le transfert de technologies

  • Valoriser les savoir-faire académiques et diffuser des connaissances dans la société

  • Favoriser la culture de l’innovation et la culture d’entreprendre dans la société en dynamisant la création d’entreprise