Actualités et chroniques

Que fait l'Université Bretagne Loire pour les territoires ?

Body

VISUEL 1


VISUEL 1De par son caractère bi-régional, l’Université Bretagne Loire cultive un rapport privilégié avec les collectivités locales. Une relation que décrypte Johanna Rolland, Présidente du pôle métropolitain Loire Bretagne.

(interview réalisée en juillet 2017)


Quel est l’intérêt d’une structure comme l’Université Bretagne Loire pour les collectivités territoriales ?

Johanna Rolland : L’Université Bretagne Loire est un partenaire du développement de nos territoires, dont nous partageons les objectifs. Tout d’abord sur l’excellence académique, mais aussi sur le renforcement du rôle de l’enseignement supérieur et de la recherche dans la société. La relation avec l’Université Bretagne Loire ne se substitue pas aux relations avec les établissements de nos territoires ; elle l’enrichit d’une nouvelle échelle interrégionale dans l’Ouest, facilitant le développement économique et la visibilité internationale de nos campus.

Qu’apporte-elle de plus que les Universités ou les autres acteurs de la recherche ?

JR : L’Université Bretagne Loire déploie sa stratégie de recherche à travers les 10 départements qu’elle a créés. Ils représentent la totalité des forces scientifiques des territoires composant l’Université Bretagne Loire. Ils visent à créer des synergies entre chercheurs et enseignant-chercheurs, à obtenir des masses critiques. Elle permet donc d’avoir un “effet levier” à l’international.

Comment se passent les relations entre les collectivités et l’Université Bretagne Loire ?

JR : Un certain nombre de collectivités, comme les membres du Pôle Métropolitain Loire Bretagne (PMLB) et leurs partenaires agglomérations, sont convaincues que c’est à cette échelle que se joue le rayonnement du grand ouest. Les collectivités territoriales, notamment les Métropoles et les agglomérations, ont tenu à affirmer le rôle qu’elles entendent jouer et leur soutien au projet de l’Université Bretagne Loire en participant à sa gouvernance.

Comment doit évoluer cette relation dans les 5 prochaines années ?

JR : Les collectivités continueront d’accompagner la dynamique de l’Université Bretagne Loire. À moyen terme, elles aspirent à le faire en participant au développement de l’enseignement supérieur et de la recherche dans chacun de leur territoire. Toutefois elles porteront une attention accrue à la recherche de mise en cohérence et de synergies entre les projets développés. Pour ce faire, le projet de site, et le contrat de site à venir, sont de précieux outils de convergence des actions portées par les uns et les autres, en appelant à la coopération plutôt qu’à la concurrence, dans une logique de développement équilibré du territoire, tout en accompagnant les dynamiques de chacun des sites universitaires.

Le Pôle Métropolitain Loire-Bretagne

Né des coopérations multilatérales entre les agglomérations d’Angers, Brest, Nantes, Rennes et Saint-Nazaire, le Pôle Métropolitain Loire-Bretagne affirme une ambition : travailler ensemble au rayonnement du Grand Ouest. Moteurs démographiques et économiques de la région, les cinq métropoles s’emploient à renforcer les liens dans les domaines du développement économique, des infrastructures de transports, de la promotion du développement durable et de l’innovation.

Même si elles ne disposent pas d’une compétence directe sur ces sujets, les agglomérations investissent lourdement et influent indirectement sur l’enseignement supérieur et la recherche par les politiques de transport, de logement ou d’aménagement de l’espace qu’elles mettent en œuvre. Le PMLB a ainsi engagé une réflexion sur la coordination des politiques publiques en matière d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation. Le PMLB est actuellement présidé par Johanna ROLLAND, maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole.