Actualités et chroniques

Focus sur la campagne post doctorale

Étiquettes
Body

VISUEL 1

Près de 50 postes sont co-financés par l’Université Bretagne Loire, avec pour but de lancer de nouveaux projets dans les départements de recherche.

Après avoir structuré ses départements de recherche, l’Université Bretagne Loire a lancé sa première campagne de recrutement post-doctorale. À terme, 48 postes seront financés pour un budget total de 1 million d’euros. Les prises de postes devraient débuter à la rentrée 2017, pour se terminer en mars 2018. Les chercheurs sont à chaque fois recrutés pour 12 mois. Cette démarche est lancée dans une logique de structuration de la Mission Recherche. Elle va en effet permettre d’amener de la matière, avec des projets scientifiques à même de créer un effet levier. Ces contrats sont par ailleurs financés à 50 % par l’Université Bretagne Loire qui joue ainsi pleinement son rôle d’effet levier au bénéfice de chacun.

Plus de 80 projets reçus

VISUEL 2Pour en bénéficier, “chaque chercheur dans les labos a pu déposer un projet scientifique, lui permettant de recruter un jeune” explique Sylvain Collonge, responsable de la Mission Recherche. Les départements ont ensuite procédé à une sélection parmi les 84 projets reçus. Ces derniers doivent avant tout s’inscrire dans la prospective scientifique du département, avec pour objectif de rayonner au niveau international et d’attirer de jeunes talents scientifiques.

Des projets conjoints entre plusieurs départements

Parmi les dossiers reçus, 20 concernaient l’appel à projet trans-département. 10 seront finalement retenus. Ils visent à favoriser les travaux de recherche entre départements. La répartition des 38 autres s’est effectuée en fonction de la taille et du potentiel de recherche de chacun. On retrouve ainsi 7 recrutements pour le domaine “numérique” contre 2 pour “arts, cultures, création, patrimoines”. Chaque projet doit aussi trouver son co-financement, auprès de l’Europe ou d’autres partenaires comme les collectivités et les entreprises.

Une évaluation dans 12 mois

En cas d’incapacité à trouver un financement, le jury a pu alors puiser dans les listes complémentaires pour valider un autre projet. Et la liste est longue dans certains départements, “Matière et matériaux” ayant par exemple reçu 12 dossiers pour 4 places. Au besoin, les fonds pourront donc être redéployés d’un département manquant de dossiers, vers ceux ayant un taux de sélection important. Le programme sera évalué dans un an, ce qui permettra de déterminer sa pertinence avant d’aller à la recherche de fonds européens. Ce dispositif constitue une première phase d’expérimentation avant d’être généralisé.

Consulter le dossier spécial "campagne d'attractivité post doctorale"

 

VISUEL 1