Actualités et chroniques

Deux projets européens sélectionnés à Nantes

Étiquettes
Body

VISUEL 2

Deux projets européens sélectionnés soutiendront à Nantes la création de plateformes d’innovation pour les thérapies avancées de demain, en cohérence avec les priorités de l’Isite NExT.

Les produits issus des thérapies géniques, cellulaires ou de l’ingénierie tissulaire nourrissent aujourd’hui le champ prometteur des thérapies avancées. Jusqu’ici, peu de ces nouvelles solutions ont réussi à atteindre le stade de la mise sur le marché. Celles qui y sont parvenues concernent plutôt le champ des maladies rares. D’importantes découvertes et développement en biologie moléculaire et cellulaire ont eu lieu ces dernières années qui permettent de nouvelles opportunités pour les thérapies avancées, au profit d’un nombre accru de patients.

La réponse d'un appel à propositions dans le cadre du programme européen Horizon 2020

Pour répondre à cet enjeu, un appel à propositions a été lancé en 2018 dans le cadre du programme européen Horizon 2020. Les candidats étaient invités à proposer des plateformes d’innovation permettant de construire de nouvelles approches thérapeutiques, en étudiant la biologie, en proposant des preuves de concept, tout en prenant en compte la sécurité du produit proposé.

Les compétitions européennes sont très sélectives. Sur 63 propositions déposées, seules 5 ont été retenues, dont deux projets impliquant une participation de l’Université de Nantes en tant que leader d’un lot de travail !

Les projets iPSpine et UPGRADE retenus

Le projet iPSpine bénéficiera d’un budget de 15 millions d’euros. Il s’appuie sur un solide consortium de vingt partenaires européens et américains. Le laboratoire RMeS (INSERM UMRS 1229) sera responsable d’un lot de travail. Son objectif vise à l’amélioration de la qualité de vie des patients grâce au développement d’une thérapie basée sur les cellules souches pluripotentes induites (CSPi) pour traiter la discopathie dégénérative lombaire. La lombalgie étant l’une des causes majeures d’infirmité et de morbidité dans le monde, les chercheurs veulent cibler l’une de ses causes principales : la dégénérescence discale, responsable d’environ 40% des cas des lombalgies. Les patients reçoivent actuellement des traitements conservateurs (médicaments antidouleurs, physiothérapie…) car il n’existe pas de traitement guérissant la lombalgie, la seule option envisageable étant une chirurgie invasive et coûteuse.

Le projet UPGRADE rassemble 8 partenaires européens dont l’objectif est de travailler ensemble pour dépasser les freins actuels au développement des thérapies géniques de précision, en créant de nouveaux traitements pour des maladies encore incurables aujourd'hui. Coordonné par la fondation Téléthon Italienne, ce projet s’appuiera notamment sur les dernières avancées de l’édition génomique.

Le laboratoire nantais de Thérapie Génique (UMR1089) sera responsable d’un lot de travail. Les travaux de recherche fondamentale et appliquée effectués dans le cadre d’UPGRADE permettront de générer des prototypes de médicaments validés sur des modèles de maladie comme la fonte musculaire, les maladies du sang, l’hypercholestérolémie... Ces nouveaux médicaments pourraient ultérieurement être adaptés au traitement d’autres types de maladies.

Les deux projets devraient commencer en janvier 2019. Ils permettront le renforcement des équipes des deux laboratoires impliqués et l’achat d’équipements de recherche. Leur durée de 5 ans permet d’espérer un impact structurant sur le plus long terme et de conforter l’importance donnée à la thématique de la santé par l’Université de Nantes.

CAP Europe se réjouit d’avoir pu contribuer à ce succès significatif sur la place nantaise, à travers l’aide au montage assuré par le service. Cette réussite nous conforte aussi dans notre volonté d’assurer une coopération renforcée avec l’équipe NExT mettant en œuvre l’Isite dont l’une des deux priorités porte sur la santé.

Le CHU de Nantes a également obtenu un projet (RESHAPE) sur cette même ligne d’appel en tant que partenaire avec l’appui de sa cellule Europe.